François II épousa successivement Elisabeth-Wilhelmine de Wurtemberg en 1788, Marie-Thérèse de Bourbon-Sicile et Naples en 1790 (de cette union naît en 1791 Maria Ludovica Leopoldina Franziska Therese Josepha Lucia, future impératrice Marie-Louise), Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine-Este en 1808 et Caroline-Auguste de Bavière en 1816. François Ier(autographe et portrait) (Smith-Lesouëf 159) avec François I (empereur d' Autriche, 1768-1835) comme Auteur du texte Documents sur François I (empereur d' Autriche, 1768-1835) (91 ressources dans data.bnf.fr) François Ier eut plusieurs maîtresses, dont deux officielles : Françoise de Foix, comtesse de Châteaubriant et épouse de Jean de Laval-Châteaubriant. François-Joseph Ier, né le 18 août 1830 à Vienne et mort le 21 novembre 1916 dans la même ville, est empereur d’Autriche et roi apostolique de Hongrie. Membre de la Maison de Habsbourg-Lorraine, il règne sur l'Autriche et la Hongrie du 2 décembre 1848 au 21 novembre 1916. En 1851, avec l'aide des Russes, ils reconquièrent la Hongrie. Il est très attaché à l'armée et pratique très souvent la chasse. L'Autriche est définitivement chassée d'Italie (ne resteront sous son contrôle que les vallées alpines du Trentin et la péninsule d'Istrie qui sont réclamées par l'Italie). Le soutien que lui apporte l'Allemagne et le jeu des alliances entres grandes puissances européennes aboutissent au déclenchement de la Première Guerre mondiale au début août 1914. Devant l'insurrection viennoise de 1848, la famille impériale doit de réfugier à Olmütz. Ils n'eurent pas d'enfants. François-Joseph Ier, né le 18 août 1830 à Vienne et mort le 21 novembre 1916 dans la même ville, est empereur d’Autriche et roi apostolique de Hongrie. Ne souhaitant pas donner la même possibilité aux autres minorités de l'empire, François-Joseph accepte de partager le pouvoir avec la noblesse hongroise. Il est le fils ainé de l’archiduc Otto François d’Autriche et de la princesse Marie- Josèphe de Saxe. L'existence de partis politiques opposés provoque l'instabilité gouvernementale et les décisions sont difficiles à prendre. Le 12 juillet 1806, à la signature du traité de la confédération du Rhin, ... Monument en honneur a François Ier à Vienne. Dernière modification : 2020-01-02 20:14:25. Il est le dernier empereur du Saint Empire romain germanique sous le nom de François II (1792-1806), et le premier empereur d'Autriche sous le nom de François Ier (1804-1835). On lui inculque des idées sociales conservatrices, des idées politiques absolutistes et une religion très catholique. L'Italie du Nord sous contrôle direct (royaume lombard-vénitien) ou indirect (Parme, Modène, Florence) de l'Autriche-Hongrie va être le lieu de combats. Son père Léopold II vient à peine de réparer les conséquences néfastes de la volonté réformatrice de son prédécesseur, Joseph II, tandis que les idées nouvelles embrasent l'Europe. Il nait dans une Autriche humiliée par la France révolutionnaire puis impériale. Son gouvernement, en idéalisant l'immobilisme, se paralyse lui-même. Mais c'est pour voir Vienne à nouveau occupée et ses armées défaites à Wagram (5 et 6 juillet). François II du Saint-Empire, puis, à partir du 11 août 1804, François I er d'Autriche, est le dernier empereur du Saint-Empire romain germanique et le premier empereur d'Autriche. La roue tourne enfin à partir de 1813 et le congrès de Vienne, en 1815, est un triomphe pour l'empereur d'Autriche et son chancelier, Clemens von Metternich, aussi conservateur que lui. Après son mariage, en 1736, avec l'archiduchesse Marie-Thérèse d'Autriche, héritière de la maison d'Autriche, il est élu empereur des Romains (1745-1765). Il devient alors François Ier, empereur d'Autriche, titre pris deux ans plus tôt, le 11 août 1804. Il devient alors François Ier, empereur d'Autriche, titre pris deux ans plus tôt, le 11 août 1804. En 1861, il doit accorder la création d'une assemblée législative le Reichsrat pour l'Autriche. Louis XVI, son oncle par alliance, est exécuté, puis sa tante, Marie-Antoinette ; ses armées subissent défaite sur défaite, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Italie. Né à Florence, où son père, le futur Léopold II, gouvernait le grand-duché de Toscane (devenu depuis 1738 bien patrimonial des Habsbourg-Lorraine), François II est le dernier empereur germanique, puisque le Saint Empire est dissous en 1806, et le premier empereur héréditaire d'Autriche (1804) sous le nom de François Ier. François Ier (empereur d'Autriche) François Ier d'Autriche — Wikipédia. Les Tchèques de Bohême par ailleurs manifestent aussi un fort sentiment nationaliste. À l'extinction des Babenberg, en 1246, l'Autriche revient à l'empereur Frédéric II. François-Joseph accède au trône pendant la révolution autrichienne de 1848 : son père renonce à ses droits à la couronne et son oncle abdique en sa faveur. En 1854 il avait épousé sa cousine germaine Élisabeth de Wittelsbach, (dite Sissi), dont il eut quatre enfants. Le maintien de l'équilibre européen mis en place en 1815 par le Congrès de Vienne après la défaite napoléonienne est fortement contesté au milieu du XIXe siècle. Il tente d'obtenir sa revanche en 1809, à la faveur des difficultés rencontrées par la France en Espagne. Nouveau!! François-Joseph Ier a été empereur d'Autriche de 1848 à 1916 et roi de Hongrie de 1867 à 1916. Après sa défaite à Sadowa face à la Prusse l'Autriche est chassée d'Allemagne qui s'organise dans la Confédération de l'Allemagne du Nord autour de la Prusse. Du 1 mai 1850 au 24 août 1866, il occupe également la fonction de président de la Confédération germanique. Son petit-neveu Charles Ier d'Autriche lui succède en 1916. À la suite de la révolution française de 1848, des révolutionnaires prennent le pouvoir en Hongrie, en Bohême, en Italie du Nord (terres appartenant ou sous contrôle de l'Autriche). Il ne veut ni rétablir l'empire germanique, ni faire l'unité allemande à son profit, ni créer un gouvernement vraiment efficace dans ses états, ni susciter un sentiment national autrichien. Les temps sont difficiles. Son fils, l’archiduc héritier Rodolphe décède en 1889 dans la tragédie de Mayerling sans descendance mâle avec son épouse, la princesse Stéphanie de Belgique. AUTRICHE - FRANÇOIS-JOSEPH Ier (2/12/1848-21/11/1916) François-Joseph Ier (18/081830-21/11/1916) est le fils de l'archiduc François Charles et de Sophie de Bavière. Les Hongrois demandent à participer au gouvernement. Durant les vingt années suivantes, François Ier ne sait tirer nul profit de sa victoire. ), né le 18 août 1830 à Vienne et mort le 21 novembre 1916 dans la même ville, est empereur d’Autriche et roi apostolique de Hongrie. François-Joseph naît le 18 août 1830 à 9h45 au château de Schönbrunn à Vienne.Petit-fils de l'empereur François I er, il est le fils aîné de l’archiduc François-Charles et de la princesse Sophie de Bavière.François-Joseph est l'aîné d'une fratrie de cinq. Charles Louis Joseph Marie (1833-1896), archiduc d'Autriche, ancêtre de l'actuel chef de la dynastie. En rivalité dans les Balkans avec le royaume de Serbie et l'empire russe, François-Joseph se rapproche de l'empire allemand de Guillaume qui paraît être un bon rempart contre la Russie. Fin juin 1914, après l'assassinat par un nationaliste bosniaque de son neveu et héritier l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg il est favorable à une guerre limitée pour éliminer le royaume de Serbie très attractif pour les Slaves vivant dans l'empire d'Autriche-Hongrie. Tombes Célèbres Empereur Romain Cercueil Autriche Bois Massif Premier Empire Français Saint … En 1866, à la suite de la défaite autrichienne de Sadowa face à la Prusse le royaume d'Italie va annexer la Vénétie. François Joseph Charles de Habsbourg-Lorraine (Vienne, 18 août 1830 Vienne, 21 novembre 1916), empereur d'Autriche (1848-1916) et roi de Hongrie (1867-1916), issu de la maison de Habsbourg-Lorraine, sous le nom de François-Joseph Ier. Membre de la maison de Habsbourg-Lorraine, il règne sur l'Autriche et la Hongrie du 2 décembre 1848 au 21 novembre 1916. Son trône vacille en Hongrie, en Bohême, à Milan et à Venise. En 1797, il n'a d'autre ressource, pour arrêter la marche sur Vienne de Bonaparte, que de signer le traité de Campo-Formio, qui prive l'Autriche de tout droit sur la Belgique. Mais ce système qui maintenait dans une position inférieure les autres nationalités en particulier les Slaves allait poser de redoutables problèmes. Louis Victor Joseph Antoine (1842-1919), archiduc d'Autriche. Par la suite, la succession passe aux descenda… Copyright © 2008-2020 Lionel A. Bouchon et Didier Grau. L'Autriche qui joue le rôle principal en Europe centrale et en Italie du Nord va devoir faire face aux attaques des nationalistes italiens qui rêvent de faire l'unité de la péninsule. Il accepte sans hésiter la guerre contre la France, tout en renforçant dans ses états la bureaucratie, la censure et la police, le tout placé au service du conservatisme le plus rigide. François Ier (empereur d'Autriche) Pour les articles homonymes, voir François I er et François II.. François II, empereur des Romains, puis à partir du 11 août 1804, François I er d'Autriche, né à Florence le 12 février 1768 et mort à Vienne le 2 mars 1835, archiduc d'Autriche (1792 – 1804) puis empereur d'Autriche (1804 – 1835), roi de Hongrie (1792 – 1835), L'Europe est rebâtie selon les principes dynastiques. Charles François Joseph de Habsbourg-Lorraine (en allemand Karl Franz Josef von Habsburg-Lothringen), né à Persenbeug le 17 août 1887 et mort à Funchal le 1 er avril 1922, a été, du 22 novembre 1916 au 12 novembre 1918, empereur d'Autriche sous le nom de Charles I er, roi de Hongrie sous le nom de Charles IV (IV. François de Habsbourg-Lorraine naît le 12 février 1768 à Florence, où son père gouverne le duché de Florence. Membre de la Maison de Habsbourg-Lorraine, il règne sur l'Autriche et la Hongrie du 2 décembre 1848 au 21 novembre 1916. Il tente d'obtenir sa revanche en 1809, à la faveur des difficultés rencontrées par la France en Espagne. Ferdinand Maximilien Joseph Marie (1832-1867), archiduc d'Autriche et empereur du Mexique. Son grand-oncle François-Joseph de Habsbourg-Lorraine était l’empereur d’Autriche, roi de Hongrie et de Bohême. François II, le dernier empereur des Romains, devint ainsi le premier empereur d'Autriche sous le nom de François I er, en 1805. Le jeune souverain accède au pouvoir en devenant empereur du Saint Empire Romain Germanique, sous le nom de François II, le 1er mars 1792. Ottokar est vaincu et tué par le … Il doit cette fois offrir la main de sa fille au vainqueur et le seconder dans son aventure russe. Il fut également archiduc d'Autriche, roi de Hongrie, de Bohême et de Lombardie. Partout François-Joseph rétablit un régime absolutiste, soutenu par une importante bureaucratie très centralisée et une forte police. Appartenant à la dynastie des Habsbourg-Lorraine, le futur empereur François Ier d'Autriche naît à Florence en février 1768, un mois après Joseph Bonaparte, frère aîné de son futur adversaire, Napoléon.Le duché est à l'époque gouverné par le père de François, qui devient empereur du Saint-Empire sous le nom de Léopold II. "François Ier d'Autriche" peint vers 1832 par Friedrich von Amerling (Vienne 1803 - Vienne 1887). Elle profite de l'échec autrichien de Sadowa. Son oncle l'empereur Ferdinand Ier d'Autriche étant intellectuellement faible et sans enfants et son père François-Charles peu intéressé par le pouvoir, François-Joseph sous l'influence de sa mère reçoit une éducation destinée à faire de lui le futur empereur. On lui inculque des idées sociales conservatrices, des idées politiques ab… S'il obtient des succès à l'intérieur de ses frontières, François II accumule les échecs à l'extérieur. Károly) et roi de Bohême sous le nom de Charles III. Son oncle l'empereur Ferdinand Ier d'Autriche étant intellectuellement faible et sans enfants et son père François-Charles peu intéressé par le pouvoir, François-Joseph sous l'influence de sa mère reçoit une éducation destinée à faire de lui le futur empereur. Membre de la maison de Habsbourg-Lorraine, il règne sur l'Autriche et la Hongrie du 2 décembre 1848 au 21 novembre 1916 . Aidé par la France de Napoléon III, le royaume de Piémont-Sardaigne va annexer la Lombardie (1859) puis Parme, Florence et Modène (1860). En Autriche, François-Joseph fait face à la montée en puissance des aspirations libérales de la bourgeoisie allemande mais aussi aux désirs de réformes sociales des salariés industriels qui se regroupent peu à peu dans le parti social-démocrate d'inspiration marxiste. C'est un homme consciencieux mais sans grande largeur de vues.